CHANGE LANGUAGE:

facebook

Que faire et voir

Home / Que faire et voir

Sant Vicenç de Montalt

Sant Vicenç de Montalt est un village charmant, d’un climat doux et clément situé entre la montagne et la mer. Il est petit et calme, avec la situation géographique exceptionnelle et le climat méditerranéen.

Seulement à 35 kilomètres de Barcelone, avec l’accès facile car il est bien desservi par le transport public et privé (bus, train).

Les amateurs du repos actif peuvent jouer au golf dans le fameux club de Golf Sant-Vicenç. A part le golf, des clubs nautiques vous invitent et le contrée vous offre d’excellentes conditions pour : des randonnées, le vélo, le jogging dans un parc national proche ou sur la plage.

Le Parc dels Germans Gabrielistes est un jardin magnifique de flore autochtone, de 4 ha  avec des arbres centenaires surprend les visiteurs de ses valeurs naturelles et de vues splendides sur la mer. Un petit lac est alimenté par les eaux qui coulent dans une mine d’eau antique, récemment reconstruite. C’est le havre de paix pour différentes espèces d’oiseaux chanteurs.

La présence de maisons ruraux caractéristiques pour la région et la chapelle de Sant Vicenç de Montalt du XVIème siècle témoigne de l’histoire centenaire du village. Remarquez aussi des tours de guet dont une partie se trouve à ce jour sur des terrains privés de riverains.

Le centre historique de la ville abrite l’église paroissiale Sant Vicenç du XVIe siècle. Cet édifice est fondé après le détachement de Sant Vicenç de la paroisse deSant Andreu de Llavaneres. La première pierre sera posée le 29 août 1591.

La rue Ginesta avoisinante offre plus de modernité est on y ressent l’esprit d’entreprise des habitants qui dirigent leurs petits commerces spécialisés, des ateliers, des bars et restaurants. Lors de votre emplettes dans les boutiques avec des poissons et des fruits de mer frais, avec des spécialités régionales, vous avez un choix de vous pouvez vous relaxer dans un bar ou dans un salon de coiffure.

Le village situé dans la région de Maresme, au pied de Montalt avec un sommet haut de 595m, offre des vues sur la mer à couper le souffle, les eaux émerveillent de tous les nuances de bleu et de vert. Le village s’ouvre à la mer avec des plages bien entretenues et propres et avec des eaux de mer calmes, dominées par Serralada Litoral Park (la cordillère du littoral), un parc naturel protégé s’étendant entre Maresme et Vallès Oriental.

Une promenade  Marqués de Casa Riera longe le bord de la mer et nous surprend des résidences du XIXème et du  XXème siècle, lieux de villégature d’une bourgeoisie catalane de l’époque. Aujourd’hui c’est un ensemble architectonique le mieux préservé dans la région de Maresme.

Les bars et restaurants de plage, fameux dans toute l’Espagne vous invitent pour déguster des plats locaux, bio, équilibrés et savoureux. Ils sont ouverts toute l’année.

Sant Vicenç de Montalt est fier de sa plage, 1237 mètres de long et 70 mètres de large, se distinguant par ses eaux calmes, cristallines et transparentes et  par son gros sable jaune. Les chaises longues pliantes sont disponibles gratuitement sur la plage où allongés, vous apercevez Barcelone de loin.

Le Golf de San Vicenç de Montalt vous invite avec le parcours de 18 trous. Ici il est un plaisir pour les sens avec son incroyable point de vue sur la mer et sur la Serralada Litoral (la cordillère du littoral), l’authentique paysage méditerranéen,

Tous les jeudis Plaça del Poble (le centre historique du village) et tous les samedis matin   Avinguda Toni Sors (terrain de sport) accueillent un marché où on peut s’approvisionner de fruits, léguemes, miels et des produits alimentaires locaux ainsi que de merveilles d’artisanat local.

San Vicenç de Montalt est connu de ses grandes fiestas, telle une fête patronale du 22 janvier, et celle du 15 août.


Caldes d’Estrac

Caldes d’Estrac, également connu sous le nom Caldetes est la plus petite municipalité située en Espagne dont l’espace mesure à peine 0,74 km2.

Dans les années 1875-1920 Caldes d’Estrac fût une station balnéaire à la mode, fréquentée par la bourgeoisie barcelonaise, attirée par les bains thermaux et l’ambiance estivale. Le développement accéléré du village est dû à la construction d’une nouvelle route dans les années 60 ainsi qu’à la prolifération de résidences secondaires dans les années 90 du XXème siècle. Les touristes sont toujours attirés à Caldes d’Estrac quelle que soit la saison.
Le village est digne d’intérêt dans tous ces aspects, tant culturels et historiques. On vous recommande de choisir un itinéraire d’architecture moderniste ou bien un itinéraire littéraire qui finit par une visite à la Fondation Fundació Palau i Fabre, promue par Josep Palau i Fabre (Barcelone, 1917-2008), poète, essayiste et dramaturge. Le Centre d’information touristique se trouve là-bas. Le village abrite également des tours de guet, de belles résidences de villégiature de l’ancienne bourgeoisie catalane et des masos (mas) catalans.

La ville attire les visiteurs qui apprécient les paysages et l’environnement naturel, surtout les eaux minéraux bienfaisantes, étant à l’origine du thermalisme de Caldes.

Le littoral de Caldes d’Estrac est pour tous qui souhaitent se réjouir du beau temps et de la baignade à la mer transparente. Les plages de Caldetes ont à plusieurs reprises obtenu la plus haute distinction pour la qualité des eaux et pour l’aménagement, le Drapeau Bleu, décerné chaque année par l’Union Européenne. Il y a deux plages célèbres à Caldetes : 3 Micos (Trois Singes) et Kalima.


Tossa de Mar

Tossa de Mar est une station balnéaire très connue dans la province de Gérone. Elle accueille des congrès écologiques organisées par l’Union Européenne depuis que la corrida locale fût interdite. La Vila Vella (Vieille ville) médiévale est d’une beauté incroyable, certainement  elle est l’une de plus belles en Espagne. Les imposantes murailles de XIIème siècle protègent la ville.

Autrefois un lieu de rencontre pour les artistes du monde entier, elle a été surnommée le “paradis bleu” par le peintre Marc Chagall. Tossa de Mar a également envoûté l’actrice Ava Gardner lors du tournage du film Pandora (1951), dont le souvenir est encore présent dans la ville à travers une statue de l’actrice. Aussi, pendant votre séjour à Tossa de Mar, n’oubliez pas de goûter aux “Besos de Ava Gardner” (Baiser d’Ava Gardner), une pâtisserie à base de meringue qui lui rend hommage et dont différents parfums vous tentent.

Son climat méditerranéen et les températures moyennes de 30 ºC en été sont très agréables, surtout si vous décidez d’aller vous rafraîchir dans l’une des incroyables criques de cette belle station balnéaire. Dans la vieille ville, vous trouverez également de nombreux bars et restaurants, appréciés par les touristes qui affluent. Il n’y manque pas les restaurants où on peut savourer la délicieuse gastronomie locale à base de Poisson et d’autres produits de la région.

La Vila Vella (Vieille Ville) est une merveille médiévale avec d’étroites rues pavées qui longent les murs en pierre typiques de la region catalane. La muraille en pierre entoure barrio viejo ou “quartier ancien”.  Si vous faites attention, vous observerez un petit passage dans les murailles qui permet d’accéder à La Caleta (Petite Crique). Il s’agit du passage qu’empruntaient les pêcheurs pour rejoindre leurs barques qui étaient amarrées en contrebas. Ce passage est appelé el agujero del demonio, ce qui peut se traduire comme “le trou du diable”.

L’une des grandes attractions de Tossa de Mar est son imposante muraille médiévale, construite entre le XIIème et le XIIIème siècle. Nous vous encourageons à parcourir tout son périmètre lorsque le soleil descend car les vues au coucher du soleil sur la côte sont spectaculaires. La muraille est jonchée de 4 bastions et de 3 tours de guet de forme circulaire, la principale étant la Torre d’en Jonàs qui domine la baie.

Au point le plus élevé de la muraille, nous rencontrons le Far de Tossa, le phare, qui était auparavant une tour de guet. Y aller vaut la peine et vous pourrez en profiter pour visiter le Centro de Interpretació dels Fars de la Mediterrània à côté, un musée qui présente en détails les phares le long de la Méditerranée.

Dans l’église paroissiale Sant Vicenç de XVIIIème siècle, il y a une copie très fidèle d’une sculpture de la Sainte Vierge de Monserratt.

Pendant l’année entière, la ville accueille des fiestas et festivals, dont le Festival International de Rumba Catalane.


Figueres

Figueres est une ville dans la région de Gérone. Un lieu de naissance de Salvador Dalí. La ville est située à 140 km de Barcelona et abrite un musée fantastique et surréaliste Théâtre-Musée Dali. Son fondateur, un grand peintre surréaliste est né à  Figueres  en 1904. Cet édifice est situé sur les ruines du théâtre de Figueres, transformé en sa forme présente : un mélange bizarre mais à la fois étonnant d’œuvres fantastiques et merveilleuses de la création artistique sortie de l’imagination de Salvador Dalí. Le musée hébèrge plusieurs centaines de travaux du maître, mais également ceux d’autres artistes, tel Duchamp et Picasso, qui appartiennent à la collection privé de Dali. Le musée dessiné par Dali se trouve dans un édifice de XIXème siècle, détruit pendant la guerre civile espagnole, que l’artiste a fait reconstruire dans un style surréaliste ainsi que dans une tour avoisinante (appartenant autrefois à l’enceinte de la ville qui portât à l’origine le nom Torre Gorgot) dénommée par lui Torre Galatea, pour rendre l’hommage à Gala, sa femme décédée.  L’inauguration du musée a eu lieu en 1974, et de la tour (achetée par les autorités administratives de Figueres, lorsque le premier bâtiment fût devenu trop petit) en 1984.  Salvador Dalí habitait Torre Galatea pendant les derniers années de sa vie (il a subi de graves blessures lors d’une incendie  au château de Púbol) et il y fût resté presque jusqu’à la fin de ses  jours. Il est décédé à l’hôpital de Figueres et il est enterré dans une crypte au sous-sol du musée. Le Musée  Salvador Dali est le deuxième musée le plus visité d’Espagne, juste derrière le Prado.

L’église paroissiale du style gothique de Sant Pere de Figueres (Saint Pierre) vaut le détour. Ses origines dates du XIème siècle, et elle eût reconstruite à maintes reprises. Puis vous pouvez faire une balade par la rue principales de Figueres, La Rambla et partir visiter Castell de Sant Ferran (Château de Saint Fernand). ll s’agit d’une forteresse militaire dont l’origine remonte au XVIIIème siècle. Ses dimensions colossales de 32 hectares et plus de 3 kilomètres de périmètre en font le monument le plus grand de toute la Catalogne. Construite sous le règne de  Saint Fernand VI. Après le traité des Pyrénées de 1659 une plus grande forteresse de la région,  Fort de Bellegarde w Le Perthus, eût passé entre les mains des Français. Le 1er février 1939 s’est tenu à Sant Ferran l’ultime réunion en Espagne du parlement Républicain (Las Cortes); bientôt les troupes du général Franco y ont accédés. Jusqu’à récemment, la forteresse servait de prison, actuellement elle est disponible aux visiteurs.

Figueres jest le point de départ du triangle dalinien constitué avec Port Lligat et Púbol.
Port Lligat ou Portlligat – est un village situé sur une baie, sur le Cap de Creus  à 2 km au nord-est de Cadaqués  où en 1930 Dalí a acheté  une petite cabane de pêcheurs  pour y unir et annexer postérieurement d’autres petites maisons et les transformer en labyrinthe de la maison-atelier de Portlligat. Elle constitue son unique domicile fixe estivale pendant des décennies, partagée avec sa femme Gala pendant plusieurs mois chaque année jusqu’à la mort de Gala en 1982. Ensuite, Dali a  déménagé à Púbol où il a acheté un château médiéval ruiné qu’il a restauré en style rocambolesque et l’a offert en cadeau à Gala. Gala Dalí est morte en 1982 à Port Lligat, enterrée à Púbol. Dali y résidait un moment après la mort de sa femme jusqu’à l’incendie tragique pendant laquelle, il a subi de graves brûlures. Il n’est jamais revenu à Púbol, bien qu’il s’est fait préparer un tombeau au sous-sol, à côté de celui de sa femme. Depuis 1996 le château de Gala (Castell de Púbol, Castell Gala Dalí) est ouvert pour les visiteurs.


Cadaques

Cadaqués est un village situé à l’extrémité du  Cap de Creus, séparé du continent par deux montagnes de Puig de Paní et de Puig de Bufadors. En fait, jusqu’à la fin du XIXèmesiècle, on pouvait y accéder uniquement par la mer. Un véritable charme de Cadaqués se cache dans son architecture : ses ruelles étroites, ses cabanes de pêcheurs blanchies à la chaux, couvertes de tuiles rouges, des crique et des rochers dont une vue splendide s’étend sur la baie. Ce village exceptionnel était un lieu magique qui aux cours du XXème siècle a séduit de grands artistes, non seulement ceux qui étaient nés en Espagne.

Cap d’Aques signifie en catalan “Le Cap de Rochers”. En fait, les roches font partie intégrante du paysage non seulement à cet extrémité Cap de Creus (Cabo de Creus) mais dans tout le Parc Naturel de Cap de Creus. On peut alors s’attaquer à ce pays rocheux  et  d’entreprendre une randonné pédestre sur les sentiers sinueux qui en eux seuls constituent une grande attraction touristique.

La descente à travers des routes sinueuses et étroites offre des paysages spectaculaires à couper le souffle dès que les eaux de baie, étincelantes au soleil, émergent et des façades blanches des maisons entassées dans un quartier de pêcheurs Portlligat apparaissent de loin.

Cadaqués est un village d’origine médiévale encerclée d’une muraille avec des vestiges d’ancienne enceintes insérées dans sa structure. Le point le plus haut du centre historique est situé près de l’église Iglesia de Sta. María de Cadaqués. Pour y arriver, le touriste peut marcher sur les anciennes ruelles étroites, pavées Ce type de pavés est fait à la main avec des cailloux retirés de la rive et modelés par le va-et-vient des vagues).  De l’extérieur église n’a rien de particulier, mais à l’intérieur il y a un splendide retable baroque de 23 m de hauteur, en bois doré, et l’orgue réalisé par Josep Boscà entre 1689 et 1691. L’ancienne église fût détruite par le célèbre pirate turc Barbe rouge qui assiégea le village en 1543. Depuis cela on décida que le nouveau temple serait reconstruit et on le fit avec l’argent des pêcheurs.

Au début du XXème siècle, Cadaqués est devenue un lieu de villégiature préféré par les riches habitants de Barcelone et de principales villes de l’agglomération catalane (Gérone, Figueras). La famille de Salvador Dalí y avait sa résidence secondaire. Probablement de la petite enfance, l’artiste s’est épris de ce village charmant puisque à la retour de New York en 1948, il s’y est installé avec sa compagne et sa muse (il a décédé en 1989). Sa résidence familiale est transformée en musée (Casa Museo de Salvador Dalí). Nous pouvons visiter l’intérieur de la maison, voir les meubles de formes aussi controverses que tout l’oeuvre artistique Dali et des sculptures bizarres qui y sont à voir nous rappellent ses peintures célèbres.

Ce lien de l’artiste avec le village a influencé son art et il est visible à travers de son oeuvre artistique. En faisant sa promenade le long du littoral, nous arriverons jusqu’à un crique avec un rocher caractéristique Roca Cavallera qui a inspiré Dalí pour créer sa célèbre œuvre El Gran Masturbador (Visage du Grand Masturbateur) qui se trouve à ce jour dans le musée Reina Sofia à Madrid. La vie artistique de Cadaqués ne se concentre pas uniquement sur le seul personnage de Salvador Dalí. Il est connu de tous que le village de Cadaqués, a servi de détente ou d’inspiration (à juste titre) à un bon nombre d’artistes tels que Picasso, Chagall, Duchamp, Max Ernst, Federico García Lorca, Eugeni d’Ors ou Luís Buñuel.

Cadaqués offre des excellentes conditions de détente à la mer. Dans le village et dans son environnement il y a plus de vingt plages de galets et sable ou de galets seulement. Enfin,  Cadaqués peut nous enchanter de sa gastronomie locale savoureuse proposée dans des cafés et restaurants d’ambiance. Les pechêurs d’ici sont connus dans le pays entier car depuis le moyen âge il revenaient de la pêche avec bateaux pleins de poissons et des fruits de mer. Pourtant les anchois de Cadaqués sont connus non seulement en Espagne. C’est ici qu’il faut déguster une paella de marisco (paella  aux fruits de mer), suc d’escòrpora (une rascasse rouge à la sauce avec des patates), sardines, daurades, erizos de mar (oursins), langoustes et moules. Découvrez ausssi la vie nocturne et amusez-vous dans de nombreux pubs et bars de Cadaqués.


Gérone

Gérone appelée la plus romaine ville d’Espagne émerveille constamment les touristes et aussi bien ceux qui n’y passent que quelques heures sur leur route vers Barcelone que ceux qui veulent lui consacrer plus de temps. Elle possède l’une des vieilles villes les mieux préservées en Espagne avec l’un des plus grands quartiers juifs historiques en Europe.

L’histoire de la ville commence par les premières bourgades ibères du peuple d’Indigètes découvertes dans la plaine entourant Gérone.

En 77 av. J.-C., Pompée le Grand (Gnaeus Pompeius Magnus) brillant général et homme d’État romain a fait construire un oppidum – agglomération fortifiée sur la Voie Héracléa. C’est ainsi qu’a été fondée la ville romaine appelée alors Gerunda qui, depuis, a continué son développement dynamique.

La vieille ville à Gérone compte parmi les sites les mieux préservés et les plus reconnaissables en Espagne. Ses plus anciennes parties, y compris les vestiges des  remparts, datent du IXème siècle. La promenade dans ses ruelles et surtout au temps de flors – fête de fleurs organisée cette année du 10 au 18 mai est toujours impressionnante.

Parmi les incontournables il faut citer les bains arabes – banys arabs qui, malgré les 800 ans écoulés, sont toujours en bon état. Ils ressemblent à d’autres établissements de ce type que nous trouverons dans toute l’Espagne dont à Grénade ou à Ronda. Les bains comprennent 3 salles offrant chacune un bain à température différente.

La ville est dominée par la cathédrale Sainte-Marie. Construite entre les XIème et XVIIème siècles, elle réunit des éléments de style roman, gothique et baroque à la fois. C’est un véritable phénomène architectural – avec sa nef de 22 mètres et l’arc la reliant elle est la plus large construction de ce type au monde.

Aux alentours de la cathédrale se trouve sans doute le plus pittoresque coin de la ville – El Call. C’est l’un des plus grands et des mieux conservés quartiers juifs d’Europe. Ses débuts datent du IXème siècle et la fin a eu lieu au XVIème siècle où les persécutions des Juifs en Espagne ont commencé. À présent, on y trouve une multitude de cafés et de restaurants et le labyrinthe de ruelles et d’escaliers abrupts donne à cet endroit un charme exceptionnel.

Les façades colorées des maisons sur les rives de l’Onyar (Casas de Onyar), construites à partir du XVIIème siècle (dont la plupart datent du XXème siècle) sur le tracé des anciens remparts vues du côté de la rivière font l’un des plus caractéristiques portraits de la ville.


Sitges

Sitges est un petit village côtier située sur la Costa del Garraf. Sa population compte environ 30.000 habitants dont presque 35 % provenant de Pays-Bas, de France, de Grande-Bretagne et de pays scandinaves.

Ses origines remontent à l’époque romaine. Il y a eu un petit port de pêche. À partir du XIVème siècle Sitges a été la propriété du comte de Barcelone.

Le village possède d’étroites plages sablonneuses de 4 km de long. Aux environs de Sitges il y a 17 plages. Plusieurs d’entre elles sont des plages naturistes. La multitude de bars et de restaurants dans les rues pittoresques de Sitges n’attire pas que les jeunes de Barcelone voisine. Une vie nocturne animée et une ambiance conviviale ainsi que l’hospitalité et la tolérance des habitants ont fait que le village se place parmi les destinations gay les plus fréquentées en Europe.

Depuis plus de cent ans, l’une des principales fêtes traditionnelles est le carnaval qui commence chaque année le jeudi gras.

Mais Sitges est un bon choix pas seulement pour l’été. On y trouve des événements intéressants toute l’année. Parmi les plus appréciés sont entre autres : le Festival International du Film Fantastique,  le carnaval local, le festival Jazz Antic ou le rallye des vieilles voitures Barcelona-Sitges. Aussi la Fête-Dieu est un bon moment pour visiter Sitges parce que les rues où passe la procession sont recouvertes de tapis de fleurs.

Dans le village il faut voir : l’église Saint Barthélemy et Sainte Thècle de style baroque, la mairie de style art nouveau et Casa Bacardi.

Il ne faut pas oublier la richesse de la nature et les réserves naturelles comme Parque Natural del Garraf ou Parque Terramar qui sont une offre intéressante pour un pique-nique familial à l’air libre.


Barcelona

Barcelone, capitale de la province espagnole la Catalogne, est considérée comme l’une des plus belles et des plus amicales villes du monde. On peut y trouver presque toutes les nationalités, toutes les couleurs de la peau, toutes les confessions et toutes les visions et  idéologies du monde.

C’est la ville de Gaudi, Miro, Picasso, Dali. C’est une ville pleine de folie, ville d’architectes, d’artistes où tout peut se passer. Mais c’est aussi une ville de parcs, de plages, de places silencieuses, ville à l’histoire hors du commun.

Barcelone est devenue le sujet de milliers de livres et d’études. Comme nous ne sommes pas en mesure de décrire en deux mots notre ville bien-aimée nous recommandons quelques sites internet qui vous aideront à connaître la capitale de la Catalogne et de planifier votre visite. Vous en tomberez amoureux tout comme nous autres !


La Roca Village

Paradis pour les enthousiastes de la mode, des achats et de la bonne nourriture. À un quart d’heure de route de notre maison se trouve le fameux village avec plus de 130 magasins des plus grands créateurs de mode. Plusieurs restaurants, assistance d’un concierge, information touristique, billets d’avion pas chers. Il faut venir voir, même par curiosité.